image

"Avant".

 

DSC03320

 

DSC03321

 

DSC03322

 

DSC03323

 

DSC03324

 

 

DSC03325

 

DSC03328

 

DSC03329

 

DSC03332

 

L.T.

P.S.:

DSC03335 DSC03336

DSC03337 DSC03338

DSC03339

... Vendredi après-midi.


Ce matin (vendredi) je concluais mon message d'une manière furtive. Avant hier je me demandais pourquoi Dulcinée lavait les rideaux de la maison. 
Là elle s'attaque à la liquidation de ce qui est "très personnel".
Par certains aspects ce blogue dramatise une vie presque ordinaire, la notre. 
D'un côté il me parait normal d'inclure une part d'émotivité ne serait-ce que pour colorier le quotidien.
D'un autre côté je dirais que c'est dans ma nature. Mes hauts, mes bas.

Et puis il y a des événements qui touchent tout le monde. Chacun peut tenter d'imaginer qu'il quitte son "chez-soi" en abandonnant son environnement, ses voisins, ses meubles, ses habits, sa tasse de café (et la machine), son pays.

Le caractère de Dulcinée est vif. Ces (ex)collègues et ses proches ont eu quelquefois de la peine à avaler ses remarques. Mais c'est aussi pour cette "brutalité" qu'elles l'apprécient et lui accordent leur confiance. Son ton n'est pas "diplomatique", peu en harmonie avec la tradition vietnamienne. 
Ses quatre dernières années passées en Suisse ont assoupli son caractère. 
Ce qui précède concerne sa relation avec "les autres". 
Il est plus difficile de percevoir les incidences quand elle se fait face, quand seule elle se confronte avec une réalité, quand brusquement "il est temps". 
Bien sûrement les choses ont été prévues. Un matin on se réveille et.... voilà, on y est. 
- On n'y est pas encore.
Certes, cependant dans notre esprit il y a un moment où nous prenons conscience des conséquences d'un choix, d'une décision... même si tout n'est pas encore accompli. 
.....
Moa, moa, je suis lent et habitué à anticiper (mentalement) certaines situations (mon obsession des bagages à transporter est un exemple caricatural). Je revois tous les scénarios, à la fin il y en aura bien un proche de la "réalité". 
Moa, moa, je ne suis qu'un second rôle. Les seconds rôles restent des complices. 
.....
Depuis quatre mois dans cette maison j'observe chaque jour des objets, vous savez, ces objets qui accompagnent nos vies souvent discrètement, ici en cuisine, là sur une étagère. Au début je pensais parfois "et si je sauvais ceci,.. ". 
Et puis...
.....
Pour Dulcinée c'est plus compliqué, elle a choisi les draps des lits, les nappes de la table à manger, le caquelon à fondue, les meubles,...
Je l'écrivais ce matin: elle vient de comprendre ce que nous allons abandonner, perdre.