DSC02554 

DSC02555 DSC02556

DSC02557

Berne.

DSC02558

DSC02559 

DSC02560

 Pas de commentaire.

DSC02561

 Les curieux et les touristes attendent la sonnerie de l'horloge.

image

Juste une...

L.T. 

image

DSC02562

P.S.: Samedi, 07h00: avec mes oiseaux sur le balcon. Les peintres ayant collé des papiers de protection un peu partout mes petits ami(e)s se montrent méfiants... pas longtemps. Croyez-le... ma présence les rassure, j'en juge cela au pain non-consommé en mon absence.

image

Il fut choisi hier soir que nous irions à Berne ce matin sur les neuf heures. Les premiers jours nous nous mettions en piste bien plus tôt... La fatigue probablement et une saturation. À moi de gérer le stress du parking (une obsession après mon accrochage de mardi) !  Les villes ont créé des endroits souterrains, évidente nécessité. Cependant ce gros machin (Opel Vivaro, 5,182 m. de long, 1,96 de haut sans l'antenne ! et 2,20 de large) est très long et assez haut. Bref ch'est pas de la tarte. Mais au fond je m'en fiche, "le mal est fait"... au-delà de la franchise (CHF 1500 quand même) l'assurance couvrirait les dégâts.... supplémentaires :-).... Le stress est une chose amusante (jusqu'à un certain point... qui apparaît à hauteur du sein gauche). Ma réelle anxiété concerne la sécurité des passagers. Jusqu'ici je considère que nous n'avons (enfin .... que je n'ai) pas pris de risques ou alors peut-être lors de l'excursion en montagne (mercredi), route étroite... !

17h00, la pluie est de retour. Par bonheur le gros de la journée fut bien ensoleille. Visite de Berne, très agréable, du monde partout. J'ai pu parquer sans problème tout près de la fosse aux ours, gratuitement en p'us. Pour une fois que quelque chose est gratuite ! Au retour ces dames voulaient faire des achats, chocolat, suisseries diverses. Repas... à la Migros du centre commercial (un de ceux que nous connaissons bien). Voilà, nous ramenons nos amis dans leur ferme sur les hauts du village. Pour moi une bonne douche, Dulcinée de son côté est déjà en cuisine pour préparer le repas de ce soir. Demain on se lèvera tôt pour conduire nos visiteurs hanoiens à Montreux.... ou il prendront le train pour Venise. Dulcinée est épuisée, épuisée par ses activités culinaires, par le souci qu'elle se fait du bien-être de ses gens et par le devoir de me stresser quand je conduis. 

18h00: je me repose sur le balcon en compagnie de mes gentils moineaux. De temps en temps je m'fais un bout de vaisselle pour que Mamcook (Dulcinée) ait assez de place pour travailler. Cette maladresse, commise mardi à l'arrivée de nos amis, à la sortie d'un putain de merde de saloperie de merde de parking sous terrain, est, sera à la fois maléfique et bénéfique. D'un côté on comprend mieux que la vie n'a pas de marche arrière et qu'il faut assumer, c'est pas si facile, notre imbécile de cerveau nous redéfile ce mauvais moment. Négatif: apparaître aux yeux des "autres", dont ceux de ma compagne, .... encore plus vieux et plus "handicapé", et ça ça m'énerve, ça m'énerve, nom d'une pipe. 

- Mon Pauv'e Papy !

- Ouaie, apprenons à digérer même si des fois ça passe mal.

21h30: je les ai ramenés à leur ferme. La vaisselle attend, allons-y. Dulcinée avait préparé en avance quelques délicatesses vietnamiennes, fière l'air de rien de montrer qu'avec ce qu'elle trouve ici elle arrive à recréer les plats de "la-bas". Avant de manger le père de famille, un placide qui oublie ses ennuis professionnels en regardant le sport à la télé, ce bon ami s'est levé et très cérémonieusement m'a donné une bouteille de whisky * en disant quelques mots de remerciement. Les choses se font ainsi au Vietnam. On peut se sentir un brin apostrophé par l'aspect si solennel de l'instant.

Demain on se lèvera sur le coup des cinq heures pour les conduire à Montreux d'où ils prendront le train pour Venise. À l'heure ou je vous parle :-) , c'est du direct mon n'veu, Dulcinée prépare des bricoles à grignoter, d'abord pour un petit déjeuner en attendant le train et ensuite pour les cinq heures de trajets qui les attendent. Nous, nous, ensuite on se retrouvera un peu cons sur le chemin du retour (Montreux - Treyvaux:~ 45 minutes). Heureux, tristes, fatigués.

Recapitulatif pour le plaisir:  Lausanne et les dégâts sur la voiture, Village de Gruyère, le glacier d'Aletsch, Lucerne et le Musée des Transports, Chillon-Montreux-Vevey, Le Bouveret et Chaplin's World, Berne. 1200 km.

Pour Dulcinée- Mamcook : 4 petits déjeuners, 6 repas... et des en-cas pour la route.

Ah ! Les grands enfants de nos amis furent très impressionnés en passant devant la maison ou Einstein vécut à Berne.

* Punaise, ces dernières semaines je me retrouve avec quelques flacons d'excellentissimes whiskies. Va falloir faire un effort !!! O doux effort !

Dimanche matin, 05h30: Dulcinée cuit ses croissants. Moa, moa, je fume la pipe sur le balcon (toujours en travaux) . J'en profite donc pour ajouter une ou deux photos transmises par nos amis. C'est encore la nuit. La mangeoire de mes moineaux est fraîchement garnie. Je stresse déjà en me demandant ou parquer à Montreux !

image 

image

 

...